Identification de la formation
Code de formation: 
2021-9065
Domaine - Formacode: 
information scientifique et technique

- Une recherche de qualité
- La gestion des données de la recherche
- Le cahier de laboratoire
- Le cahier de laboratoire électronique
- Enquête et réflexions au CNRS
- Les outils disponibles
- Expérience institutionnelle (Labguru – INSERM)
- Démonstration d’un cahier de laboratoire électronique : eLabFTW
- Discussion

Contenus pédagogiques
Objectifs: 
La gestion rigoureuse et cohérente des données de la recherche constitue aujourd’hui un enjeu majeur pour la production de nouvelles connaissances scientifiques. Améliorer les pratiques de gestion des données de la science devient nécessaire pour assurer garantir l’intégrité scientifique et la traçabilité de la recherche produite, mais aussi pour rendre accessible, partager, permettre la réutilisation ou la reproductibilité des données dans le cadre de la « science ouverte ». Les différents organismes de recherche se sont emparés de ces questions primordiales pour participer à la réflexion et à la mise à dispositions des outils, méthodes et infrastructures répondant aux besoins des communautés scientifiques en matière de gestion et de partage des données scientifiques. Le cahier de laboratoire (laboratory notebook) apparait comme l’un des outils quotidiens du chercheur. Il lui permet d’enregistrer au jour le jour tous ses travaux : il rend compte du cheminement et de l’expérimentation scientifique, de l’idée à la conclusion. Le cahier de laboratoire est d’abord et avant tout un moyen d’[assurer la traçabilité des travaux de recherche](https://www.curie.asso.fr/IMG/pdf/cl_pourquoi.pdf), composante reconnue des bonnes pratiques de recherche. Il s’agit du « cahier d’expérience », du « cahier de manip » ou encore du « cahier d’enregistrement », traditionnel et familier au chercheur mais sous une présentation plus complète dans son contenu, et plus formalisée, afin de répondre au mieux aux exigences de la recherche internationale. Il peut aussi se révéler être [un excellent atout juridique](https://www.inpi.fr/fr/proteger-vos-creations/le-cahier-de-laboratoire/le-cahier-de-laboratoire) pour prouver une antériorité voire être une très bonne base pour la rédaction d'un brevet. C'est donc un élément majeur pour le développement d'une démarche qualité au sein de la recherche publique pour les laboratoires. Dans nos environnements de recherche de plus en plus numérisés, l’évolution vers les cahiers de laboratoire électroniques s’avère inéluctable. Les cahiers de laboratoire électroniques présentent ainsi plusieurs avantages par rapport à leur version papier tels que le partage de l’information avec un rattachement des données brutes, une recherche d’informations facilitée, une datation assurée des expériences par l’horodatage… Cette formation vise à revenir sur ce en quoi consiste précisément un cahier de laboratoire, les enjeux de son utilisation dans le cadre d'une démarche qualité en science, mais aussi sur les bonnes pratiques pour le remplir et le réutiliser. Elle s'adresse aussi bien à des chercheurs et doctorants susceptibles d'utiliser ces outils qu'à des personnels de soutien à la recherche qui souhaiteraient accompagner les chercheurs vers une science plus reproductible, en lien notamment avec l'ouverture des protocoles scientifiques e
Public visé: 
tout public
Résultats attendus de la formation: 
La gestion rigoureuse et cohérente des données de la recherche constitue aujourd’hui un enjeu majeur pour la production de nouvelles connaissances scientifiques. Améliorer les pratiques de gestion des données de la science devient nécessaire pour assurer garantir l’intégrité scientifique et la traçabilité de la recherche produite, mais aussi pour rendre accessible, partager, permettre la réutilisation ou la reproductibilité des données dans le cadre de la « science ouverte ». Les différents organismes de recherche se sont emparés de ces questions primordiales pour participer à la réflexion et à la mise à dispositions des outils, méthodes et infrastructures répondant aux besoins des communautés scientifiques en matière de gestion et de partage des données scientifiques. Le cahier de laboratoire (laboratory notebook) apparait comme l’un des outils quotidiens du chercheur. Il lui permet d’enregistrer au jour le jour tous ses travaux : il rend compte du cheminement et de l’expérimentation scientifique, de l’idée à la conclusion. Le cahier de laboratoire est d’abord et avant tout un moyen d’[assurer la traçabilité des travaux de recherche](https://www.curie.asso.fr/IMG/pdf/cl_pourquoi.pdf), composante reconnue des bonnes pratiques de recherche. Il s’agit du « cahier d’expérience », du « cahier de manip » ou encore du « cahier d’enregistrement », traditionnel et familier au chercheur mais sous une présentation plus complète dans son contenu, et plus formalisée, afin de répondre au mieux aux exigences de la recherche internationale. Il peut aussi se révéler être [un excellent atout juridique](https://www.inpi.fr/fr/proteger-vos-creations/le-cahier-de-laboratoire/le-cahier-de-laboratoire) pour prouver une antériorité voire être une très bonne base pour la rédaction d'un brevet. C'est donc un élément majeur pour le développement d'une démarche qualité au sein de la recherche publique pour les laboratoires. Dans nos environnements de recherche de plus en plus numérisés, l’évolution vers les cahiers de laboratoire électroniques s’avère inéluctable. Les cahiers de laboratoire électroniques présentent ainsi plusieurs avantages par rapport à leur version papier tels que le partage de l’information avec un rattachement des données brutes, une recherche d’informations facilitée, une datation assurée des expériences par l’horodatage… Cette formation vise à revenir sur ce en quoi consiste précisément un cahier de laboratoire, les enjeux de son utilisation dans le cadre d'une démarche qualité en science, mais aussi sur les bonnes pratiques pour le remplir et le réutiliser. Elle s'adresse aussi bien à des chercheurs et doctorants susceptibles d'utiliser ces outils qu'à des personnels de soutien à la recherche qui souhaiteraient accompagner les chercheurs vers une science plus reproductible, en lien notamment avec l'ouverture des protocoles scientifiques e
Modalités d'alternance: 
pas d'alternance
Conditions spécifiques: 
Connaître les concepts de science ouverte et de science reproductible Savoir ce que sont les données de la recherche
Déroulement du stage
Modalités d'enseignement: 
Formation entièrement présentielle
Durée (heures): 
3 heures
Période de formation: 
Ve, 25/06/2021
Inscription
Période d`inscription: 
Ve, 25/06/2021 - Je, 24/06/2021
Prise en charge des frais de formation possible: 
Oui
Contact de l'action de formation: 

URFIST de Paris (17 Rue des Bernardins 75005 Paris)

Nom: 
URFIST de Paris
Adresse: 
17 Rue des Bernardins
Code postal: 
75005
Ville: 
Paris
Téléphone fixe: 
01 43 26 85 22
Web: 
http://urfist.chartes.psl.eu
Région: 
Île-de-France
Organisme formateur: 
URFIST de Paris
Organisme de formation: 
URFIST de Paris
Domaine - NSF: 
325
Domaine - Rome: 
32214
Niveau à l'entrée en formation: 
Information non communiquée
Niveau à l'entrée en formation obligatoire: 
Non
Formation certifiante: 
Non
Rythme de la formation: 
Temps plein
Modalités d'entrée sortie: 
Entrées / sorties à dates fixes
Langue utilisée lors de la formation: 
Français